Imagerie médicale

L'équipe d'Aquivet dispose d'un plateau technique d'Imagerie Médicale complet et performant au service de la santé animale

L'imagerie médicale regroupe les moyens d'acquisition et de restitution d'images du corps à partir de différents phénomènes physiques tels que l'absorption des rayons X (radiographie et scanner), la résonance magnétique nucléaire (IRM), ou la réflexion d'ondes ultrasons (échographie). Apparues, pour les plus anciennes, au tournant du XXème siècle, ces technologies ont révolutionné la médecine vétérinaire en permettant de visualiser indirectement l'anatomie du corps.


Des professionnels à votre service

L'équipe

Nathaniel HARRAN
Docteur Vétérinaire, Spécialiste en Imagerie Médicale Vétérinaire
Diplômé du Collège Européen d'Imagerie Médicale Vétérinaire (dip. ECVDI)
> En savoir plus
Pauline DEPREZ
Docteur Vétérinaire, Résidente en Imagerie Médicale
> En savoir plus

Infrastructure

Plateau technique

Scanner 16 barettes
Echographie
Radiographie Numérique
IRM haut champ 1,5T
Echographie interventionnelle
Biopsies & Ponctions guidées par scanner
station de lecture multi modalités

Nos domaines d'expertise

Motifs de consultation

L'échographie est une technique d'imagerie médicale qui utilise les ultrasons. Elle permet d'explorer la cavité abdominale avec une grande précision. Les images sont obtenues en temps réel, en 2 ou 3 dimensions.

Une échographie abdominale est indiquée pour de nombreuses affections. Par exemple, en cas de troubles digestifs (vomissements/diarrhées), de douleur abdominale, de masse mise en évidence à la palpation, d’anomalies mises en évidence sur le bilan sanguin biochimique (foie, reins, pancréas….), de pertes vaginales, de troubles urinaires (difficulté à uriner, sang dans les urines, incontinence….), etc.

Grâce à la technologie du Doppler, il est possible d'étudier le flux et l'anatomie des vaisseaux sanguins abdominaux.

Image: Lésion intestinale (intussusception) détectée par échographie



L'échographie à haute fréquence permet d'évaluer les structures ostéo-articulaires superficielles avec une grande précision. Les muscles, tendons, ligaments, surfaces articulaires et osseuses sont visualisés.

Les principales indications intéressent essentiellement l'épaule, le grasset, la main et le pied.


Image: Lésion d'ostéochondrose de l'humérus évaluée par échographie




L'anatomie cervicale est complexe car de nombreuses structures de petite taille sont adjacentes. Lorsqu'une masse cervicale est détectée cliniquement, une échographie est souvent recommandée.

L'échographie est donc recommandée pour l'exploration pharyngée, laryngée (paralysie), thyroïdienne, et des glandes salivaires.



Il est possible de réaliser des prélèvements à l’aiguille fine de masses ou nodules au sein d’organes de l’abdomen, nœuds lymphatiques, nodules ou masses intra-thoraciques, liquide d’épanchement abdominal ou pleural sous contrôle échographique.

On recueille un échantillon de cellules dans le but d’une analyse cytologique (analyse des cellules par un laboratoire spécialisé).

Cet examen peut être réalisé sur un animal vigile, en cas de lésion facilement accessible et sur un animal calme, ou sous sédation/anesthésie générale en cas de lésion plus difficile d’accès.

La lésion est identifiée échographiquement, la zone de ponction est tondue et désinfectée. L’aiguille est introduite et visualisée sur l’écran de l’échographe, le geste est ainsi guidé par l’image. Le prélèvement est étalé sur une lame et envoyé à l’analyse. Les résultats sont disponibles en 24 à 48h.



Epanchement péricardique : l’épanchement péricardique est la présence de liquide dans le péricarde (sac qui entoure le coeur). La présence de ce liquide entraine une augmentation de pression dans le péricarde, empêchant le coeur de fonctionner normalement, notamment le coeur droit qui ne peut plus se remplir correctement (on parle de tamponnade cardiaque). L’animal peut alors faire des malaises et la mort peut survenir brutalement.

La ponction de ce liquide permet de lever la tamponnade, et de rétablir les pressions nécessaires au bon fonctionnement du coeur.

Matériel: un cathéter de gros diamètre, un robinet 3 voies, un prolongateur, une seringue de 20 ml, un champ opératoire stérile, des gants stériles.

Technique: un ECG est placé afin de contrôler la fonction du coeur. La ponction se réalise le plus souvent sous sédation. Le chien est allongé sur le côté gauche et la ponction est réalisée du côté droit (afin d’éviter les artères coronaires qui se situent à gauche du coeur). La zone de ponction est repérée échographiquement (en général à l’endroit où l'on observe la plus grande quantité de liquide). La zone est tondue et désinfectée. L’aiguille est introduite sous contrôle échographique et son trajet est visualisé à l’écran jusque dans le sac péricardique. Le liquide peut alors être prélevé en contrôlant son volume à l’écran.

Epanchement pleural : l’épanchement pleural est la présence de liquide dans l’espace pleural (constitué des deux feuillets de la plèvre, l’un collé aux poumons, l’autre collé à la paroi thoracique). La présence de ce liquide empêche les poumons de se déployer correctement. Lorsqu’une grande quantité de liquide est présente, l’animal peut être en difficulté respiratoire sévère et la mort peut survenir suite à un arrêt respiratoire.

Matériel: une aiguille, un prolongateur, un robinet 3 voies, une seringue, un champ opératoire stérile, des gants stériles.

Technique: la zone de ponction est repérée échographiquement (en général à l’endroit où on observe la plus grande quantité de liquide), l’animal peut être vigile ou sédaté, couché sur le côté, en sternal, ou debout (il ne faut pas aggraver les difficultés respiratoires). La zone est tondue et désinfectée. L’aiguille est introduite sous contrôle échographique et son trajet est visualisé à l’écran jusque dans l’espace pleural. Le liquide peut alors être prélevé en contrôlant son volume à l’écran.

Epanchement abdominal : l’épanchement abdominal est la présence de liquide dans l’espace péritonéal (contenant les organes abdominaux). La présence en grande quantité de ce liquide peut gêner l’animal (difficultés à respirer par compression du diaphragme). On peut être amené à vidanger ce liquide afin de soulager l’animal.

Matériel: aiguille montée sur un prolongateur, robinet 3 voies, seringue.

Technique: La zone de ponction est repérée échographiquement (en général à l’endroit où on observe la plus grande quantité de liquide). La zone est tondue et désinfectée. L’aiguille est introduite sous contrôle échographique et son trajet est visualisé à l’écran jusque dans l'espace péritonéal. Le liquide peut alors être prélevé en contrôlant sa diminution à l’écran.

De petits corps étrangers peuvent être visualisés échographiquement. La recherche échographique est souvent motivée par des abcès récidivants ou la présence de fistules réfractaires au traitement médical. Les corps étranger les plus souvent mis en évidence sont des petits végétaux (épillet par exemple) ou des petits morceaux de bois.

En cas d’abcès, l’examen de ce dernier permet parfois la visualisation du corps étranger au sein de la masse. Une petite incision peut alors être pratiquée à l’aide d’une lame de bistouri. Une pince est alors introduite et visualisée à l’écran ce qui permet de suivre la progression jusqu’au corps étranger et de le retirer.

En cas de fistule, le même principe est utilisé mais le trajet de la fistule est utilisé pour le passage de la pince.

Le trajet de la pince jusqu’en contact du corps étranger est suivi à l’écran, lorsque la pince arrive en contact du CE. Le CE est alors pris entre les mords de la pince et la pince est retirée, entrainant le corps étranger.



La scanner du crâne permet la mise en évidence de lésions cérébrales (oedème, tumeur, méningo-encéphalite, hydrocéphalie….), d’évaluer l’hypophyse (en cas de syndrome de Cushing), les fractures du crânes complexes (suite à un accident de la voie publique), une hernie cérébelleuse, des signes d’hypertension intracrânienne, les cavités nasales (en cas de jetage nasale).

L’évaluation du parenchyme cérébral reste néanmoins limité au scanner (notamment le tronc cérébral) et l’IRM est plus indiquée en cas de recherche de lésion cérébrale.

Un prélevement de liquide cérébro-spinal peut être effectué à la fin de l’examen, il se réalise le plus souvent au niveau de la citerne cérébello-médullaire (entre le crâne et la première vertèbre). Le liquide est ensuite envoyé au laboratoire et permet de préciser le diagnostic.

Le scanner du rachis permet la mise en évidence de fracture/luxation vertébrale, syndrome de Wobbler, hernie discale, tumeur osseuse vertébrale, discospondylite, des anomalies de développement (hypoplasie de la dent de l’axis, hémivertébres, vertèbres transitionnelles).

Myélographie: la myélographie est l’injection de produit de contraste dans le canal vertébral afin d’étudier plus précisément la moelle spinale. L’injection se réalise soit dans la citerne cérébello-médullaire en cas de recherche de lésion cervicale ou cervico-thoracique, soit dans l’espace intervertébral L5/L6 en cas de recherche de lésion lombaire.

Le produit se réparti autour de la moelle (on parle de colonnes de contraste) et permet de mettre en évidence une compression médullaire (déviation ou effacement d’une colonne de contraste), une rupture méningée (par exemple lors d’avulsion du plexus brachial, ou de fracture/luxation vertébrale), ou une tumeur extramédullaire dans le canal vertébral.


Le scanner permet également d'évaluer la colonne vertébrale après des interventions chirurgicales.


Vidéo: MIP 3D d'une réparation de fracture vertébrale

Le scanner du thorax permet de mettre en évidence des lésions pulmonaires, médiastinales, pleurales, cardio-vasculaires ou osseuses.

Il est particulièrement utile dans la recherche de métastases pulmonaires. Il permet de visualiser des nodules pulmonaires de l’ordre du millimètres (la radiographie permettant de mettre en évidence des nodules de 7 à 9 mm) et de visualiser sans superposition les structures médiastinales.

L'injection d'un produit de contraste iodé peut être réalisé lors d'un examen scanner afin de mettre en avant les structures vasculaires de l'organisme.

Cette technique appelée "angioscanner" permet d'évaluer avec une grande précision l'anatomie vasculaire artérielle et veineuse et de réaliser des reconstruction en 3 dimensions.

Une des applications de l'angioscanner est la recherche de malformation vasculaire du foie (shunt porto systémique).


Vidéo 1: Angioscanner 3D des membres pelviens


Vidéo 2: Angioscanner 3D de la région cervicale (agénésie veine jugulaire droite)


La bonne résolution spatiale du scanner et les logiciels de traitement d'image permettent de réaliser des reconstructions en 3D de certaines structures creuses et de les explorer à la recherche de lésions.

Ci dessous un exemple d'endoscopie virtuelle de la trachée à la recherche d'un processus tumoral.


Le scanner est de plus en plus utilisé dans les bilans d’extension. Il présente de nombreux avantages par rapport à la radiographie thoracique et à l’échographie abdominale.

Le premier avantage est le fait que les structures ne sont pas superposées, contrairement à la radiographie thoracique. L'évaluation des structures médiastinales est plus précise (nœuds lymphatiques médiastinaux notamment). La mise en évidence des métastases pulmonaires est également plus précise qu’à la radiographie, on peut visualiser des nodules de l’ordre du millimètre au scanner contre 7 à 9 millimètres à la radiographie.

Il permet également une visualisation de l’ensemble des organes abdominaux (pas toujours possible à l’échographie, notamment chez les grands chiens), et des nœuds lymphatiques abdominaux avec une grande précision.

Il permet enfin d’étudier l’ensemble des structures osseuses sur la même étude.

Le scanner est particulièrement utile lors de fractures complexes (notamment du bassin ou du crâne). Il permet d’évaluer les structures sans superposition (contrairement à la radiographie) et permet des reconstructions 3D qui permettent de planifier la chirurgie.

Des indications fréquentes du scanner sont la recherche de dysplasie du coude, d'ostéochondrose de l'épaule, du grasset ou des tarses, de malformations osseuses du jeune, ou l'évaluation de processus tumoraux.


L’IRM repose sur les propriétés d'aimantation et résonance des noyaux d'hydrogène (protons) de nos tissus, notamment l'eau, lorsque soumis à un champ magnétique puissant et à des ondes de radiofréquence. L’IRM possède une excellente résolution des "contrastes" entre les différents types de tissus (eau, graisse, matière blanche/grise, muscle, tendon, cartilage etc.).

L'IRM est donc la modalité d'imagerie privilégiée dans l’étude du système nerveux central (cerveau et méninges, moelle épinière, nerfs périphériques).

Les principales indications de l'IRM neurologique sont:

Cerveau

  • Atrophie Cérébrale/cérébelleuse
  • Malformation congénitale de type Chiari
  • Autres malformations congénitales, par exemple de la jonction cranio-cervicale ou bien rares (porencéphalie, lissencéphalie etc.)
  • Hydrocéphalie
  • Hématomes
  • AVC
  • Œdème (post ictal, autre)
  • Maladie de stockage/métabolique (déficit thiamine, L2HGA etc.)
  • Sénilité/dégénérescence (hypoplasie cérébelleuse par exemple)
  • Méningite
  • Néoplasie

Colonne vertébrale

  • Lésions discales Hansen I/II, dégénérescence discale, hernie discale de type III (low volume-high velocity)
  • Embolie FibroCartilagineuse (EFC) et autres lésions ischémiques
  • Extrusions discales intramédullaires
  • Lésions inflammatoires/infectieuses de la moelle spinale
  • Néoplasme de la moelle spinale, de la colonne vertébrale ou plexus
  • Discospondylite
  • Wobbler et autres instabilités vertébrales
  • Syndrome de la queue de cheval
  • Myosites, empyème, abcès, granulome
  • Kyste sous arachnoïdien
  • Traumatisme, fracture
  • Corps étranger paravertébral

La radiographie numérique permet une acquisition et une lecture rapide d'images radiographiques de qualité.

Cette rapidité d'exécution est intéressante lors d'études radiographiques utilisant des produits de contraste (clichés ci dessous).


Exemple d'urétrocystographieantérograde


Exemple de colographie positive


à savoir

Recommandations du service

Il est recommandé de ne pas nourrir votre animal dans les 12 heures qui précédent votre venue en consultation d'imagerie médicale. En effet, le jeûne facilite la réalisation des échographies de l'abdomen et réduit l'apparition de certains risques liés à une sédation ou une anesthésie générale (par exemple les "fausses déglutitions")

Pensez à vous apporter l’ensemble des documents médicaux de votre animal afin de faciliter sa prise en charge et d'éviter la répétition d'examens déjà réalisés chez votre vétérinaire traitant.

Si votre animal est couvert par une mutuelle santé, veillez à apporter les documents relatifs à la prise en charge des frais vétérinaires le jour de la consultation.

05 56 95 01 01
Parc d'activités Mermoz
19, avenue de la forêt
33320 Eysines

Horaires & rendez-vous

Aquivet vous accueille pour les consultations spécialisées tous les jours :

Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 19h

Le samedi de 8h à 12h

Demandez un rendez-vous


Vos retours nous intéressent