Oreilles Ablation conduit auditif ext

Ablation du conduit auditif

A retenir :

 

Les chiens qui présentent des otites chroniques peuvent développer des lésions irréversibles du canal auditif

Environ 50% des chiens qui ont une otite chronique ont le tympan percé et une infection de l’oreille moyenne

Le conduit auditif malade est retiré dans sa totalité pendant l’intervention

En raison de la nature délicate de cette intervention, un chirurgien expérimenté aura moins de complications

Le pronostic est très bon

 

Indications pour l’ablation totale du conduit auditif

 

·         Les chiens qui présentent des otites chroniques depuis longtemps peuvent développer des lésions irréversibles du conduit auditif. En raison de l’inflammation chronique, le conduit auditif s’épaissit et peut se minéraliser. En conséquence, l’infection ne réponds pas aux traitements. La cavité de l’oreille moyenne (bulle tympanique) est souvent infectée car le tympan est souvent rompu par l’infection chronique

·         Le cancer du conduit auditif  est une autre maladie nécessitant ce type de chirurgie. Chez le chien, la chirurgie est habituellement curative pour le cancer malin du conduit auditif (adénocarcinome), si la tumeur n’a pas envahi le cartilage ou la bulle tympanique. Si votre animal a une tumeur de l’oreille, des radiographies pulmonaires seront prises afin de rechercher des métastases pulmonaires

·         La non perforation congénitale du conduit auditif peut conduire à une infection de l’oreille moyenne

 

Apports de la chirurgie

 

·         Un chien présentant une infection chronique profonde de l’oreille est moins active qu’un chien normal car il ne se sent pas bien

·         La plupart des propriétaires signalent que leur chien revit ensuite

·         Beaucoup de propriétaires signalent une meilleure audition. En réalité, ce n’est pas le cas, mais le chien est plus réactif aux stimuli auditifs car il se sent mieux

·         Si les deux oreilles sont opérées, les otites sont définitivement traitées

·         Une économie significative est réalisée sur les traitements médicaux des otites

 

Déroulement de l’intervention

 

·         Le conduit auditif atteint est retiré dans sa totalité

·         La bulle tympanique (oreille moyenne) est ouverte afin de retirer le tissu infecté de l’oreille moyenne : c’est une ostéotomie de la bulle (ou trépanation)

·         Des drains sont parfois insérés dans le site chirurgical si l’infection est sévère (2% des cas). Dans ce cas, ils doivent être nettoyés tous les jours pendant 6 à 7 jours

·         Votre animal restera hospitalisé 24 heures après l’intervention si tout se déroule normalement

 

Conséquences esthétiques et fonctionnelles

 

·         La plupart des chiens qui ont une otite chronique présente une perte d’audition significative. La chirurgie peut diminuer l’ouïe, mais celle-ci reste présente

·         L’aspect esthétique est bon. Il n’y a plus d’ouverture du conduit. Les chiens à oreilles droites peuvent avoir un relâchement minime de l’oreille, mais l’esthétique est bonne

 

Autres considérations

 

·         Les otites chroniques ne sont généralement pas juste localisées. Souvent, ces animaux ont des allergies ou des maladies endocrines à l’origine de l’otite. Un bilan dermatologique peut être nécessaire par la suite

·         Si l’un des conduits auditifs est sain au jour de la chirurgie, il est fréquent qu’une maladie chronique irréversible se développe par la suite et nécessite une ablation totale du conduit par la suite. Un traitement médical au long terme comme le nettoyage des oreilles, la gestion des otites, et le contrôle des allergies peut aider à éviter une maladie auriculaire évoluée irréversible

 

Complications possibles

 

·         Comme lors de toute chirurgie, des complications peuvent survenir. Bien que rare, un décès lors de l’anesthésie peut survenir. Grâce à l’utilisation de protocoles anesthésiques modernes et d’appareils de monitorage (ECG, oxymétrie pulsée), le risque est minimisé

·         La paralysie du nerf facial, qui est la complication majeure de cette intervention, se produit dans 5 à 10% des cas. Le risque est d’autant plus grand que la pathologie est sévère. Le nerf facial qui commande les muscles de la face contourne la base du conduit auditif. S’il est endommagé durant l’intervention, votre animal ne peut plus fermer les paupières et les babines sont pendantes. Des gouttes oculaires peuvent être nécessaires afin d’éviter le desséchement de l’œil jusqu’à ce que la paralysie nerveuse ai disparue. Dans la plupart des cas, la paralysie n’est que temporaire et disparait dans les 2 mois

·         Une douleur à l’ouverture de la gueule ou des difficultés à la mastication peuvent être présentes si l’articulation de la mâchoire qui se situe juste devant la bulle tympanique est inflammée par l’infection de l’oreille moyenne ou par l’acte chirurgical. Ceci disparait dans les 2 semaines

·         Le syndrome de Claude Bernard Horner est présent quand la pupille devient petite et que la troisième paupière recouvre l’œil en partie. Ce syndrome est engendré par une lésion du nerf sympathique qui passe par l’oreille moyenne. Cette complication est moins fréquente car le nerf est relativement bien protégé chez le chien

·         Le syndrome vestibulaire (problème d’équilibre) peut apparaitre car l’organe de l’équilibre est situé dans l’oreille interne. Moins de 2% des patients sont concernés, mais il est plus fréquent chez ceux qui avaient déjà ce genre de troubles ou une tête penchée

·         Un gonflement peut apparaitre après la chirurgie ; il est du à un suintement sanguin ou une accumulation de liquide inflammatoire au niveau de l’oreille. Dans certains cas, ce gonflement apparait rapidement après l’intervention et entraine un œdème laryngé qui peut entrainer des problèmes respiratoires. Dans ce cas, il peut être nécessaire de mettre en place une sonde jusqu’à amélioration. Dans les cas sévères, une trachéostomie temporaire peut être réalisée

·         Une récidive d’infection est rare, due à une infection non résolue de l’oreille moyenne ou à une infection ascendante du conduit auditif, et peut nécessiter une seconde intervention