Suivez notre blog santé

Infos santé

Cas clinique : Hémoabdomen et troubles de la coagulation chez une chienne
- Médecine

Anamnèse

Une chienne de race Golden Retriever de 12 ans est admise en urgence pour dégradation brutale de l’état général. Le vétérinaire traitant a mis en évidence un épanchement abdominal compatible avec un hémoabdomen.


Prise en charge

L’examen clinique d’admission met en évidence un abattement marqué, une pâleur des muqueuses, une tachycardie à 152 bpm, une tachypnée à 56 mpm, un pouls filant et une distension abdominale.

Le bilan biologique met en évidence une anémie modérée, une thrombopénie marquée associée à une augmentation des temps de coagulation.

Hypothèses

Les hypothèses envisagées à ce stade de l'investigation sont une CIVD (coagulation intra-vasculaire disséminée) ou une coagulopathie secondaire (intoxication aux raticides ?) avec consommation plaquettaire. Un test rapide pour la recherche d’une Angiostrongylose (Angiodetect®) est réalisé et est négatif. Un bilan d’imagerie médicale (échographie abdominale et radiographies thoraciques) est réalisé afin de rechercher une cause primaire au saignement et/ou à la CIVD et ne révèle pas d’anomalie.

Commentaire

L’anémie est modérée, pourtant les constantes vitales indiquent une hypoxie cellulaire secondaire à un état d’hypovolémie induit par l’hémorragie abdominale. Une transfusion sanguine est donc recommandée afin de rétablir la volémie, de corriger l’anémie et d’apporter des facteurs de coagulation.

Bien que du sang total soit en réserve, dans ce cas bien précis de coagulopathie, il est nécessaire d’administrer du sang total frais. Ce dernier contient des érythrocytes, des plaquettes, des leucocytes et des protéines plasmatiques incluant les facteurs de coagulation.

Un typage est réalisé, le groupe sanguin de la chienne est DEA 1.1 -. Elle n’a jamais été transfusée.

La liste de donneurs compatibles est donc sollicitée pour un don en urgence après vérification des critères anamnestiques (âge, poids, vaccination, absence d’antécédent médical), et réalisation d’un examen clinique et biologique permissif.

Le prélèvement de sang est réalisé sous tranquillisation et ne dure que 5 à 10 minutes.

Le sang, tout juste prélevé, est administré au receveur sous surveillance rapprochée afin de s’assurer de l’absence de réaction transfusionnelle. Une complémentation en vitamine K1 est initiée dans l’hypothèse d’une intoxication aux raticides.

Dès le lendemain, une nette amélioration de l’état général et des constantes vitales est notée. Le contrôle sanguin met en évidence une normalisation de l’hématocrite et des temps de coagulation. L’hémoabdomen est résorbé.

Un retour à la maison est programmé. Cela fait maintenant 1 an que la chienne présente un bon état général sans qu’aucune récidive ne soit rapportée.

Les points à retenir

  • La décision de transfusion est basée sur la présence de signes cliniques d’hypoxie tissulaire et non sur la valeur d’hématocrite (qui peut être normale en présence d’un saignement aigu).
  • En présence d’une coagulopathie à l’origine du saignement, la transfusion de sang total frais doit être privilégiée, afin de fournir au patient critique des facteurs de coagulation. En effet, les facteurs de coagulation s’appauvrissent en cas de stockage du sang.
  • En l’absence d’historique de transfusion, un cross-match n’est pas nécessaire chez le chien.

05 56 95 01 01
Parc d'activités Mermoz
19, avenue de la forêt
33320 Eysines