Suivez notre blog santé

Infos santé

LA GALE SARCOPTIQUE DU CHIEN
- Peau, oreilles, pelage

La gale sarcoptique est une infestation de la peau du chien par un acarien parasite : Sarcoptes scabiei var. canis. Elle provoque un prurit (c’est-à-dire des démangeaisons) très important. Elle est non saisonnière et transmissible à d’autres chiens et accessoirement à l’homme.

1 - Le parasite

Les adultes sont petits (0,2 à 0,4 mm) mais visibles au microscope, de forme ovale et possèdent 4 paires de pattes courtes.

Leur cycle de vie dans la peau du chien dure 3 à 4 semaines.

Le contact mâle/femelle a lieu sur l’épiderme. Après l’accouplement, la femelle creuse dans l’épiderme une caverne dans laquelle elle pond ses oeufs.

En 3 à 10 jours, les oeufs éclosent et les larves remontent à la surface de la peau. Soit elles y forment un cocon, soit elles errent à la recherche de nourriture. Elles muent en nymphe puis en adulte.

Le grattage, le léchage sont à l’origine de l’ouverture de la caverne, la femelle meurt mais les oeufs, les fécès restés à l’intérieur continuent de provoquer des démangeaisons et donc l’apparition d’excoriations et de croûtes.

Le parasite déclenche la maladie de deux façons : d’abord par une action mécanique (la femelle creuse des galeries dans l’épiderme) et ensuite en suscitant une réaction allergique. En effet, la salive, les produits de sécrétion et d’excrétion, les liquides de mue et les protéines du chien dénaturées par la digestion du sarcopte sont des substances antigéniques et induisent donc une hypersensibilité chez l’hôte infesté.

2 - La transmission

La gale sarcoptique est hautement contagieuse et la transmission se fait en général par simple contact avec des animaux déjà infestés.

Les cages, les brosses et autres matériels de pansage peuvent aussi être source d’infestation s’ils ne sont pas nettoyés correctement et traités avec des solutions acaricides.

Sarcoptes scabiei var. canis peut survivre au moins 36 heures dans le milieu ambiant et même jusqu’à 19 jours si la température est basse (10°c) et le degré d’hygrométrie élevé (97 %).

Le parasite est attiré vers l’hôte par de nombreux stimuli dont la température corporelle et l’odeur. Les sarcoptes sont considérés comme relativement spécifiques du chien mais ils peuvent aussi contaminer l’homme et tout à fait exceptionnellement le chat.

Les propriétaires du chien galeux sont donc parfois infestés par le parasite et présentent alors une éruption papulocroûteuse (“boutons de gale”) très prurigineuse, surtout la nuit (les parasites seraient, en effet, plus actifs à la chaleur).

3 - Les symptômes

Les acariens préfèrent les zones sans poils et colonisent donc d’abord les oreilles, les coudes, les jarrets, les parties ventrales de l’abdomen et du thorax.

Si elle n’est pas traitée, la maladie peut s’étendre à tout le corps en épargnant cependant le plus souvent la ligne du dos.

Les principaux signes cliniques sont le prurit souvent très important avec donc des lésions cliniques d’excoriation et une alopécie. Les boutons de gale sont présents mais souvent masqués par les lésions de grattage.

Classiquement si on frotte le bord libre de l’oreille d’un chien galeux, on déclenche un réflexe otopodal, c’est-à-dire un mouvement de grattage du membre postérieur correspondant.

Le diagnostic se fait par l’observation d’un parasite au microscope après raclage d’une zone atteinte. Malheureusement, on ne trouve pas toujours de sarcoptes sur ces prélèvements. On doit donc racler de nombreuses fois et profondément (jusqu’à la “rosée sanguine”).

En fait, le diagnostic de certitude par raclage n’est établi que dans 50 % des cas. C’est pourquoi si la suspicion clinique est forte, même si les raclages sont négatifs, on pratique une épreuve thérapeutique, c’est-à-dire que l’on traite l’animal et qu’on observe l’efficacité du traitement (en particulier la diminution du prurit).

4 - Le traitement

Le traitement doit être effectué chez tous les chiens de la maison et inclure le traitement de l’environnement où vit l’animal.

On utilise des antiparasitaires (sélamectine, moxidectine) en spot-on (pipettes), 3 fois à 15 jours d'intervalle.

Il est à noter qu’une exacerbation du prurit peut exister dans les premiers jours du traitement quel qu’il soit (“prurit post-scabieux”).

Un traitement symptomatique peut être associé, notamment des shampooings et réhydratants antiséborrhéiques et calmants.

Le traitement des complications infectieuses (pyodermite) avec des antibiotiques est aussi souvent nécessaire.

Les locaux seront lavés et traités avec des solutions acaricides/insecticides.

Le traitement des humains contaminés n’est pas nécessaire : les parasites du chien meurent dans la peau de l’homme. Ainsi, après traitement du chien, les lésions humaines disparaissent et ne réapparaissent pas.

5 - La prévention

La gale sarcoptique se rencontre souvent chez de très jeunes animaux élevés en groupe (animalerie, élevage) où les introductions sont parfois responsables de contagion. De même, si un prurit apparaît chez votre chien adulte après un séjour en collectivité (gardiennage, chenils...), la suspicion est justifiée. Il faut donc traiter les animaux et l’environnement dans ces effectifs dès que la maladie est suspectée ou a fortiori démontrée.

En conclusion, même si les signes cliniques sont parfois graves, la gale sarcoptique du chien est une maladie de bon pronostic puisqu’elle peut être définitivement guérie.


Auteur: Dr Vet Sébastien Viaud, Dip. ECVD

05 56 95 01 01
Parc d'activités Mermoz
19, avenue de la forêt
33320 Eysines

Horaires & rendez-vous

Aquivet vous accueille pour les consultations spécialisées tous les jours :

Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 19h

Le samedi de 8h à 12h

Demandez un rendez-vous


Vos retours nous intéressent